Le bâtiment intelligent : if a building could think…

B.I.M : Building Intelligence Management

Mis en ligne le : 21 juin 2013

Il y a quelques années, le concept de « smart home » était considéré comme futuriste voire fantaisiste. Aujourd’hui, le bâtiment intelligent fait partie de la réalité et devient même une exigence d’avenir. Quel que soit le type de bâtiment, l’apparition des nouvelles technologies de l’information et de la communication va changer la donne et permettre une amélioration en termes d’efficacité énergétique, de sécurité, d’accessibilité, de confort ou de santé..

Qu’est-ce que le Building Intelligence Management ?

bim 1
c Pole Alasace Energivie

A la fois technologie et ensemble de processus associés pour produire, communiquer et analyser des modèles de construction, le Building Intelligence Management (BIM) est un procédé permettant la gestion et la production de données.

Il s’étend sur tout le cycle de vie d’un bâtiment : de la conception, documentation, construction ; en passant par son exploitation, la gestion des installations (facility management) ; pour terminer dans la démolition et l'élimination.

Le BIM contrôle et surveille les équipements électriques et mécaniques tels que le traitement de l'air, l'éclairage, les systèmes d'alimentation, d'incendie et de sécurité…

bim

Parce que les propriétaires d'immeubles sont aujourd'hui confrontés à un certain nombre de défis :

  •  Réduire les coûts d’exploitation et les consommations
  • Assurer l’autonomie et la facilité de gestion du système
  • Réduire la consommation énergétique et l'empreinte carbone
  • Surveiller les accès et les installations pour les fiabiliser
  •  Maintenir le confort des habitants

le BIM apparait comme une solution intelligente et unique : une plate-forme qui contrôle et intègre les systèmes de gestion en un tout unifié sur un réseau IP

Les avantages du Building Intelligence Management

bim 3

Le but de ce système de gestion technique des bâtiments (GTB) est l’automatisation et la prise de contrôle des opérations, pour garantir l’efficacité aux occupants.

En plus d’offrir un degré précis de contrôle de l’environnement, il est fait pour alarmer sur les défaillances du bâtiment.

C’est-à-dire qu’il rend les infrastructures capables de prendre des décisions quant à l'éclairage ou encore la température, grâce à une prise de décisions rationnelles en temps réel, même sous la contrainte d'événements imprévus.

Selon les scientifiques, ce système permettrait de réduire la dépense énergétique d'un édifice jusqu'à 40%, mais aussi d'améliorer sensiblement le confort de ses occupants, au travers de l’efficacité thermique et de l’éclairage optimal.

Cette gestion intelligente d’un bâtiment repose sur le concept de la domotique : les appareils électroménagers, le chauffage, la sécurité, la consommation électrique, etc, sont gérés par un système informatique central. Ce dernier étant contrôlé par les habitants grâce à des télécommandes.

Ainsi, le terme de bâtiment intelligent peut recouvrir à la fois la notion de maison communicante individuelle (Smart home) et celle de bâtiment à énergie positive (Smart building).

Le potentiel de ce vaste concept -reposant sur les notions de programmation, communication et intégration- offre à nos vies un changement considérable grâce aux effets de ces buildings intelligents sur notre environnement de travail.

En quoi un bâtiment BIM est-il intelligent ?

La réduction de la consommation d’énergie qu’entraine l’utilisation du processus de Building Intelligence Management s’exprime par :

  • Des systèmes d’éclairage électrique conçus pour s’estomper au contact de la lumière naturelle
  • Des éléments mécaniques assurant le confort thermique : les commandes HVAC (Heating, Ventilation and Air-Conditioning ou Chauffage, Ventilation et Climatisation).

bim 4
La réduction de la facture énergétique : l’atout majeur d’un building intelligent

Pour établir un projet de Building Intelligence Management, il y a 8 étapes :

 

  • Déterminer la viabilité du projet, au travers d’études de faisabilité (équivalent du business plan) ; afin de découvrir l’objectif du client et les options alors possibles pour y répondre.
  • Planifier le projet : ce sont les objectifs à déterminer au travers du budget, la planification des ressources et des processus d'approbation et enfin l’évaluation des risque.
  • Conception et exécution du projet : c’est l'établissement du calendrier, le recrutement et la gestion des appels d'offres, la rédaction des contrats et la gestion des risques, la réunion avec la direction. Une fois que l’entrepreneur a été trouvé, il faut suivre le projet jusqu'à son aboutissement.
  • Hébergement, approvisionnement et livraison : une fois l'option choisie pour le projet, on assiste à des négociations commerciales afin de s'assurer que l'aménagement de l’habitat soit conforme aux intérêts du locataire.
  • Gestion de la valeur : établir la hiérarchie des besoins du client, afin d’aboutir à un projet de plus en plus détaillé et axé sur la rentabilité, la constructibilité et l'optimisation.
  • Gestion des risques : en évaluant la probabilité et l’impact qu’aura le projet final, on établit des mesures d’atténuation afin de gérer des risques potentiels.
  • Gestion de la construction : faire appel à des sous-traitants permet une économie des coûts, l'accélération du programme et des arrangements avec les fournisseurs privilégiés.
  • L'estimation et le contrôle des coûts : identifier les coûts cachés, visualiser l'intention de conception, comprendre le processus de construction et anticiper l'imprévu afin de quantifier avec précision les coûts du projet.

En résumé

4 mots clé pour établir un building intelligent :

Planifier

Concevoir,

Construire

Gérer

Les innovations en lien avec cet article

La technologie Alone at Work ® :  Des lampadaires intelligents

D'autres actualités en lien avec cet article

La Gestion Technique du Bâtiment au service de l’efficacité énergétique