Le lixiviat : une importante source d’énergie ?

Une usine verte dans vos bureaux

Mis en ligne le : 29 octobre 2013

Ennesys, une start up française spécialisée dans le recyclage des déchets pour produire de l'énergie fait le pari des micro-algues. Zoom sur une course à l’innovation à échelle européenne.

ennesys 3
Crédits photos : Ennesys

Le lixiviat est le liquide résiduel engendré par la percolation de l’eau et des liquides à travers une zone de stockage de déchets, de produits chimiques ou tout simplement un sol contaminé par des polluants*. Le pari d’Ennesys : faire fermenter ces eaux souillées, des micro-algues, et du C0².  Les déchets organiques, les eaux usées et le CO2 peuvent être utilisés pour nourrir des cultures d’algues afin de produire une biomasse source d’énergie.

La production d’énergie alternative est une des priorités du Grenelle, c’est dans cette démarche que s’inscrit Ennesys en utilisant des micro-algues pour dépolluer des eaux et recycler du CO2 en énergie verte.

Le principe de fonctionnement du système Ennesys est simple : produire le maximum d’algue en les nourrissant d’eaux usées et de CO2. Ces algues sont ensuite transférées dans des cuves de maturation pendant 24 heures pour améliorer leur composition par absorption de déchets organiques.

Le système prend la forme de tube ou de panneaux dans lesquels circulent les eaux et où les micro-algues se développent. Ces tubes peuvent être installés dans n’importe quel bâtiment, en façade, en toiture etc.

A la fin du cycle, la biomasse à le même pouvoir énergétique que le charbon et peut être conditionnée sous plusieurs formes (granulés, biofuel, biogaz).

De plus, l’eau dépolluée peut de nouveau servir comme eau grise : pour les chasses d’eau, nettoyage, arrosage…

ennesys
L’architecte Mario Caceres a imaginé des tours d’immeubles équipées des tubes Ennesys . Crédit photo: Ennesys

Trois avantages :

  •             Dépolluer les eaux usées
  •             Production d’une source d’énergie renouvelable
  •             Isolation thermique des bâtiments

Le patron de ce projet annonce un rendement trois fois supérieur aux panneaux solaires pour le même investissement et superficie. Ennesys assure un retour sur investissement compris entre 3et 5 ans. Il est a noté que le projet est au stade de R et D et que les machines doivent maintenant être industrialisées.  Pierre Tauzinat, président d’Ennesys, estime à trois ans son avance sur ses concurrents, notamment un espagnol et un allemand. Pour son développement il  s’appuie  également sur le savoir-faire de l’un de ses actionnaires, l’américain OriginOil, spécialiste des algues outre-Atlantique.. A suivre

A noter

Selon le Figaro.fr, la start-up aurait séduit François Hollande lors d’une visite sur le terrain début Octobre, date à laquelle la commission Innovation 2030 rendait son rapport.

http://jaicost.fr/actualites/facility-management/commission-innovation-2030/

* Définition Futura Environnement

Plus d’informations sur la commission Innovation 2030