Quand les anthropologues s’intéressent à l’innovation

Anthropologie et innovation

Mis en ligne le : 7 avril 2013

L’innovation consiste à apporter quelque chose de nouveau dans la société humaine. Comment ces sociétés reçoivent les innovations : rejet, acceptation, intégration transformation ? Quel est le regard des scientifiques ?

evolutionofman
Evolution de l'homme

L’anthropologie a peu étudié l’innovation, qui n’est pas considérée comme un objet scientifique.

Cependant, certains s’y sont intéressés comme Pascal Picq,  paléoanthropologue membre du Collège de France, qui décrypte, dans son livre*, le management de l’innovation dans l’entreprise «Les entreprises se lancent dans une course à l’innovation qui va dans le même sens. Or, l’adaptation prend souvent diverses formes » précise-t’il.

Il compare 2 types de management : lamarckien ou darwinien. Le premier, vise à développer et perfectionner des produits ou des filières qui existent déjà. La France excelle dans ce domaine.
L’approche darwinienne se nourrit de la diversité sans s’occuper de l’utilité. Les innovations ne se résument pas à l’addition d’une nouvelle fonction. Elles constituent une rupture.

A noter : le buzz provoqué par Seb, numéro 1 mondial du petit électroménager qui conserve son leadership grâce à une politique d’innovation ambitieuse soutenue par un anthropologue : Olivier Wathelet**. Ce chef de projet innovation d’un nouveau genre, était entouré de collègues, pour la plupart ingénieurs, qu’il a dû convaincre de la pertinence de l’approche ethnographique dans un processus d’innovation.

Avec  250 nouveaux produits chaque année et  une rentabilité avant impôt de plus de 11% précise  Le Groupe Seb peut déclarer que L’innovation est génératrice de marges.

un paléoanthropologue dans l'entreprise
*Un paléoanthropologue dans l'Entreprise, Pascal Picq éditions Eyrolles,
ethnologie des gens heureux
**Ethnologie des gens heureux Olivier Wathelet Editions de la Maison des sciences de l’homme