Fermes verticales urbaines

La solution idéale pour garantir la sécurité alimentaire ?

Mis en ligne le : 7 avril 2013

L’année 2012 s’est clôturée avec la naissance de deux fermes verticales : Skygreen à Singapour et Local Garden à Vancouver Solution idéale pour garantir la sécurité alimentaire des villes ou simples constructions futuristes, les fermes verticales bousculent nos représentations sociales.

Avec d’autres projets dans les cartons, les fermes verticales préfigureraient-elles une métamorphose urbaine ?

L’idée de produire en quantité des produits alimentaires au sein de structures occupant une emprise au sol réduite serait assez récente. .On reconnaît généralement, Dickson Despommier, (un professeur en santé environnementale et microbiologie à l’université Columbia de New York)  comme l’un des pères du concept de ferme verticale. Qui que soit le « père-fondateur », de nos jours, le principe  a fait des émules.

tour verticale8
La Ferme Pyramide d’Eric Ellingsen et Dickson Despommier
despommier ferme verticale urbaine
Chris Jacobs et Dickson Despommier ont dessiné cette ferme verticale de forme circulaire. Haute de 30 étages, elle produirait des fruits, des légumes et des poulets, elle pourrait nourrir 50 000 personnes. © Rolf Mohr / Chris Jacobs
tour verticale7
Système de filtration d'eau - contrôle de la maturité des fruits et légumes - réutilisation des déchets pour fournir de l'énergie - récolte de la vapeur d'eau © Rolf Mohr / Chris Jacobs

En effet, une grande partie des surfaces arables du globe étant déjà exploitée, nombreux sont ceux, qui aujourd’hui, s’intéressent à cette approche. De plus, selon le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), la population urbaine pourrait doubler en quinze ans.

Pour certains, l’architecture verticale urbaine serait  une solution car l’agriculture traditionnelle ne pourra pas répondre à la demande alimentaire.

Même la FAO (Food and Agriculture Organization), organisme des Nations Unies qui est chargé de combattre la faim dans le monde, considère que le développement de l’agriculture urbaine est l’une des clés de la survie alimentaire de l’Humanité.

Une ferme verticale de 30 étages pourrait suffire à nourrir 30 000 personnes, avec un rendement moyen 5 à 6 fois supérieur à l’agriculture traditionnelle ;

A l’ère du développement durable, les fermes verticales semblent présenter de nombreux avantages allant de la réduction des filières de distribution et de stockage, (consommatrices d’énergies fossiles), la diminution des émissions de gaz à effets de serre, en passant par l’amélioration des rendements, le recyclage systématique des eaux usées et l’amélioration de la qualité de l’air (les végétaux stockent du CO² et produisent de l’oxygène).

bureau tour vivante Rennes copyright SOA
* La Tour vivante - Rennes : 11 000 m² de logements et 8 600 m² de bureaux - capacités de production: 63 tonnes de tomates, 9 tonnes de fraises et 40 000 pieds de salade par an, etc… - autonome en énergie (alimentée par 2 éoliennes et 4 500 m² de cellules photovoltaïques © Soa architectes
tour verticale3
© Soa architectes

Des architectes se sont déjà penchés sur le design que pourrait avoir ces fermes verticales et rivalisent d’ingéniosité et de créativité en imaginant des programmes supposés autonomes et alliant logements, bureaux, commerces et production agricole.

Le cabinet d’architecture SOA, après avoir remporté le concours Cimbéton avec le projet de la Tour Vivante de Rennes*, s’impose peu à peu sur les questions liées aux fermes urbaines.

Avec le concours de divers experts, ils ont créé le Laboratoire d’Urbanisme Agricole (LUA), une association consacrée à la recherche et aux développements de projets autour de l’agriculture urbaine.

Au-delà de la curiosité qu’inspirent ces projets, ils témoignent d’une évolution sociologique et technique déjà à l’œuvre. Pour François Purseigle,  Antoine Poupart et Pierre Compère. (respectivement sociologue et agronomes) qui ont mené des travaux sur la question « la ferme verticale est une image paroxystique de mondes agricoles en mutation ».

A noter

tour verticale5jpg
L'architecte belge Vincent Callebaut a imaginé six fermes verticales. pour la ville de Shenzhen, située en bordure de Hong Kong, en Chine, qui a sollicité ses talents d'architecte futuriste. Ces immeubles futuristes agrémenteront peut-être le paysage de la ville © Vincent Callebaut

Parmi les projets dans les cartons : En France, l’ambitieux projet Eco tower** du cabinet d’architecture SOA : au cœur de la cité Marcel-Cachin de Romainville (Seine-Saint-Denis)  – Quelques projets fleurissent dans le monde, comme la serre urbaine géante « Plantagon » à Linköping (en Suède) ou encore à Las Vegas au Nevada, à Dubaï ou à  Dongtan, en Chine.

 

 

 

 

Pour plus d'informations

Actualités :

Le rôle du végétal dans le développement urbain durable

Bibliothèque :

Projet Eco tower Romainville – SOA

Le Rôle du Végétal dans le Développement urbain durable