Le goût et les couleurs

La couleur des aliments influence-elle la perception du goût ?

Mis en ligne le : 22 janvier 2014

Lorsque nous regardons un aliment, nous nous attendons à ressentir un goût correspondant à sa couleur. Quelle est la réelle influence des couleurs des aliments sur notre goût ?

Manger avec les yeux

Selon de nombreuses études, la perception de la nourriture que nous mangeons est fortement influencée par la couleur ainsi que par l’odeur, la texture ou même la température des aliments.

On mange d’abord avec les yeux, et certaines couleurs nous apparaissent plus appétissantes que d’autres…

Seriez-vous tenté par une fraise bleue ou une orange bleue ?

Fraise-Bleue
Orange-Bleue

Un yaourt de couleur verte vous fera t’il saliver à la pensée d’une pistache ou de  petits pois ?

yaourt vert

La couleur peut être synonyme de créativité en cuisine, à l’instar des gammes de macarons.

macarons colorés

Pour les consommateurs que nous sommes, la couleur est un élément subjectif de la qualité.

Les tests mettent en évidence, la réticence que nous avons à goûter des aliments qui ont la « mauvaise » couleur comme la fraise bleue ou le yaourt vert.

Un yaourt à la vanille est d’ailleurs jugé meilleur lorsqu’il est coloré en jaune.

Les colorants alimentaires, naturels ou chimiques, sont utilisés comme moyen d’accroître le plaisir esthétique de la nourriture et les industriels mettent des colorants artificiels sur les produits en fonction de tests réalisés auprès des consommateurs.

Les bonbons sont un bon exemple puisque un peu plus d’1 Français sur 3 choisirait

ses confiseries selon leur aspect visuel (selon étude BVA 2006 pour le SNC : Bonbons & confiseries : Découvrez les 7 tribus de consommateurs ! »)

 

bonbon

Le coloriste canadien Bernard Pépin a même établi une charte des couleurs de l’appétit dans sa thèse sur « Les couleurs de l’appétit ». Il explique pourquoi certaines couleurs sont plus appétissantes que d’autres, tel le rouge qui « titillerait » nos papilles.

aliments rouge
/monia2009.centerblog.net/

Plus globalement les couleurs chaudes aiguiseraient notre appétit alors que les froides, et notamment le bleu, seraient moins tentantes.

« Un exemple? La cafétéria de l’Hôpital Royal Victoria, «un concept anti-hôpital», […]Toute la gamme des orangés (les couleurs par excellence de l’appétit) y est déclinée, des riches terracottas à un vibrant ocre jaune. .Je recherche la convergence de plusieurs aspects,. Par exemple, en utilisant une couleur qui m’aide à stimuler l’appétit et à avoir une humeur positive, de façon à échanger avec les autres facilement.» précise Mr Pépin

Avoir une approche globale de la couleur sur un site de restauration est sans nul doute, une approche intéressante.

coloriste pepin
copyright : http://www.atmospheredesign.net - Coloriste Bernard Pepin

Pour celles et ceux intéressés par le sujet, vous pouvez compléter votre information avec un ouvrage complet de plus de 500 pages (95 €) La couleur des aliments : de la théorie à la pratique ». Cet ouvrage collectif (50 spécialistes de divers horizons scientifiques) fait le point des connaissances et expériences en matière de recherches et d’applications de la couleur dans l’univers des aliments.

3 grandes parties : Comprendre – Évaluer – et Innover

Le site de l’éditeur du livre « La couleur des aliments : de la théorie à la pratique. »

 

La couleur des aliments de la théorie à la pratique

Le site du coloriste Bernard Pepin : Atmosphere Design