Les acides gras trans ou AGT : un ennemi invisible

Quels risques pour la santé ?

Mis en ligne le : 2 septembre 2014

Utilisés dans de nombreuses préparations culinaires, les acides gras trans sont accusés de nuire gravement à la santé. Mais quels sont les réels risques ? Gros plan sur un ennemi invisible.

charcuterie
copyright La figaro santé

Très médiatisés, voire interdits, outre atlantique et dans certains pays européens,  les acides gras trans deviennent sujet d’actualité en France. Mais que sont ces acides gras trans et dans quel plat les trouve-t’on ?

 

Le terme « trans »  est une appellation scientifique qui sert à qualifier la forme géométrique des molécules

Les acides gras trans (AGT) font partie des acides gras insaturés et peuvent prendre deux formes géométriques différentes, dites « cis », la plus courante dans la nature, et « trans, beaucoup plus rare dans les aliments naturels. Ces formes distinctes leur  confèrent des propriétés distinctes et des effets différents sur l’organisme.

Les acides gras insaturés trans sont d’origine naturelle ou artificielle. Toutefois, ces mauvaises graisses sont principalement présentes dans des aliments ayant subi des procédés industriels visant à solidifier des matières grasses végétales. Les acides gras trans peuvent également se trouver naturellement en petites quantités dans les produits laitiers (beurre, crème, fromages, lait) et les viandes (bœuf, mouton, etc.). Les acides gras trans peuvent aussi se former lors de la dernière étape du raffinage des huiles, lors d’une friture des huiles, ou d’un chauffage, même à assez basse température.

agt c figaro

Les résultats des études menées depuis plusieurs, notamment par l’AFSSA ou l’Autorité européenne de sécurité des aliments, démontrent que la consommation des acides gras trans constitue un facteur de risque important pour de nombreuses pathologies.

Le premier des risques est cardio-vasculaires avec une augmentation significative constatée en cas d’excès dans l’alimentation de graisses trans. Ce risque est aggravé par des effets dits « cumulatifs » . En effet, les acides gras trans provoquent une augmentation des transporteurs du cholestérol de type LDL, aussi appelé mauvais cholestérol et une augmentation des triglycérides.

Parmi les autres risques constatés, le développement du diabète.  Les acides gras trans induiraient une résistance à l’insuline. Les études semblent également démontrer qu’ils favorisent le développement du cancer du sein pour les femmes. Pour les hommes, étant donné que les acides gras trans sont reprotoxiques et ont des effets sur la spermatogenèse et augmentant ainsi le risque de produire un faible nombre de spermatozoïdes. Concernant le développement fœtal, le lien semble établi de risque, à la naissance, de poids réduit, et d’une circonférence de la tête plus petite.

Aujourd’hui, en France, si aucune loi ne régit la consommation des acides gras, l’Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments recommande d’en limiter la consommation. à 2 % de l’apport énergétique total. Un projet européen, la « déclaration nutritionnelle obligatoire » portant sur l’étiquetage des produits alimentaires est à l’étude au Parlement européen qui devra présenter en 2014 « un rapport sur l’incidence de mesures éventuelles concernant les acides gras trans, y compris la fourniture d’informations aux consommateurs sur lesdits acides gras trans ou l’imposition de restrictions à leur usage .

 

En conclusion

 

Les recommandations de l’AFSSA quant à la consommation maximale de 2% d’AGT est pratiquement respectée par les français qui en consomment 3,2 g/j pour les hommes et  de 2,8 g/j pour les femmes, soit environ 1,3 % de l’apport énergétique total (AET) quotidien.

Dans le même esprit, l’Institut Français de Nutrition (IFN) qui a évalué les quantités d’acides gras trans présents dans les aliments présente des résultats plutôt rassurants : sur les 603 produits étudiés seulement 4 % d’entre eux se trouvaient au dessus de 1 % de l’apport énergétique total en AGT.

Autant d’indices rassurants qui n’empêchent pas de rester vigilants !

 

Pour plus de renseignements

Vous pouvez contacter un consultant spécialisé dans la Restauration pour vos appels d’offres.

 

A lire également sur le  thème de l’alimentation :