Nos futurs repas seront-ils conçus sur une imprimante 3D ?

Créez, imprimez ….et dégustez !

Mis en ligne le : 22 novembre 2013

Des repas conçus sur imprimante 3D. Cela semble peut-être issu d’un scénario de roman futuriste et pourtant, ils sont de plus en plus nombreux, ceux qui font le pari de l’imprimante 3D pour cuisiner nos futurs repas.

Test d’une imprimante 3D en conditions de micro-pesanteur | Crédits : Made in Space
Test d’une imprimante 3D en conditions de micro-pesanteur | Crédits : Made in Space

Que mangera-ton dans le futur ? Quelles sont les solutions pour répondre à  la crise alimentaire mondiale ? Certains nous prédisent que le futur de la gastronomie se trouve  dans des gélules, d’autres dans les protèines des insectes … Et si les avancées des imprimantes 3D nous faisaient miroiter d’autres perspectives….. ?

 

Preuve, s’il en faut, du sérieux du sujet : la NASA  a investit 125 000 dollars dans les recherches de Systems and Materials Research Corporation pour qu’elle développe son prototype d’imprimante 3D.

Ce projet a pour but de mettre au point des techniques d’impression spécialisé dans la production alimentaire.

Le principe est le même que pour une imprimante 3D classique qui dépose des couches de matière les une au-dessus des autres pour ainsi créer une forme. Dans ce projet , les ingrédients sont composés d’éléments nutritionnels.

Les perspectives qu’offrent ces recherches sont ambitieuses. Si cette technique permettra d’améliorer la qualité de vie des astronautes lors de longs voyages, elle pourrait aussi faciliter la réduction de la faim dans le monde. Les ingrédients seraient stockés sous forme de poudre ce qui faciliterait le stockage et leur conservation, qui peut aller jusqu’à 30 ans.

Parmi les avancées concluantes, on peut noter la fabrication de la pizza qui est un des plats les plus simples à « cuisiner/imprimer » du fait de la superposition des aliments.

De la viande imprimée.....

Modern Meadow
ndras Forgacs CEO of Modern Meadow, goute la première viande imprimée

La société Modern Meadow.une start-up installée à Columbia aux Etats-Unis a fait le pari de développer la production de viande imprimée. Et ceci grâce aux cellules souches extraites d’animaux. Ces cellules souches ont la capacité de se multiplier puis de se spécialiser (devenir n’importe quelles cellules : muscles, cellules nerveuses etc), elles sont ensuite stockées dans une cartouche d’impression et enfin déposées par gouttes. Elles fusionnent alors pour former un tissu vivant et donc de la viande comestible.

 

Ce projet n’est, pour le moment, pas commercialisable mais intéresse déjà les investisseurs et la start-up a déjà récolté deux millions de dollars dont 350 000 dollars investi par le milliardaire et cofondateur de PayPal Peter Thiel.

Au menu : Petit déjeuner complet et imprimé !

imprimante 3D electrolux mad_toaster
L’imprimante toaster d’Electrolux est un prototype réalisé par le sud coréen Sung Bae Chang pour l’Electrolux Design Lab competition 08 / Crédit : Electrolux

Du chocolat….

Les imprimantes alimentaires intéressent des scientifiques du “Engineering and Physical Sciences Research Council“, un organisme géré par le gouvernement britannique, qui ont “imprimé” du chocolat.  Leur idée : permettre aux consommateurs de télécharger un logiciel pour créer un chocolat avec une forme personnalisée. Reste à envoyer le fichier produit au magasin le plus proche

Du café….

Une imprimante de café, inventé par Jeon Hwan Ju et unique en son genre car écologique : en effet,  elle utilise du marc de café ou des résidus du thé en qualité d’encre.

Et des toasts…

L’imprimante toaster d’Electrolux est un prototype   réalisé par le sud coréen Sung Bae Chang pour l’Electrolux Design Lab competition 08 (en 2008).

Canon, le spécialiste des imprimantes se positionne déjà sur ce créneau de l’impression, alimentaire grand public avec son kit d’impression alimentaire MG5350 qui permet de convertir une simple imprimante jet d’encre CANON en imprimante alimentaire, pour réaliser  des impressions de photos sur gâteaux.

Il contient tout le nécessaire à vos impressions sur gâteaux : un jeu de 5 cartouches d’encre alimentaire, ainsi que des échantillons de la quasi totalité des supports d’impression alimentaire actuellement sur le marché (azyme, sucre, fondant, plastisucre…) (357,60 €)


Une imprimante dans votre cuisine ?

imprimante 3D Cornucopia-impimante_alimentaire-2
Projet Cornucopia / Crédit : MIT’s Fluid Interfaces Group

Pour le marché du Grand public, Marcelo Coelho et Amit Zoran, deux étudiants de haut niveau du MIT’s Fluid Interfaces Group. ont créé une véritable usine agroalimentaire personnelle, baptisée « Cornucopia ». Encore un prototype mais peut être un nouvel accessoire en cuisine ?

Pour conclure

imprimante 3DcL’Institut culinaire Français
institut culinaire Français à Manhattan

De nombreuses recherches sont en cours, notamment celles de l’Institut culinaire Français en plein cœur de Manhattan qui encadre un projet universitaire sur un imprimante alimentaire et collabore également avec le Computational Synthesis laboratory de la Cornell University in Ithaca (basée à New York) sur un éditeur d’objets alimentaires appelé Fab@home.

Cette nouvelle génération d’imprimante 3D est capable de créer des objets alimentaires à partir de pétoncles, de maïs ou de fromage.

video CNN
Prototype d'imprimante 3D alimentaire, testé en Janvier 2011 à l'Institut Culinaire Français, à New York, pour un reportage CNN. Création du prototype par le Cornell's Fab@Home venture

A lire également :

Imprimantes 3D : Quelles applications dans le BTP ?

Les imprimantes 3D : la nouvelle révolution depuis internet ?