Une solution pour réduire les déchets alimentaires

Une poule à la maison : un compost sur pattes !

Mis en ligne le : 5 juin 2013

De plus en plus de communes en France ont décidé d’offrir des poules à leurs habitants ou d’installer des poulaillers collectifs, dans le but de réduire le volume des déchets alimentaires. La poule urbaine représente aussi bien un avantage écologique que pédagogique. Focus sur ce nouveau concept et les expériences menées.

poules
La poule : l'arme anti déchets

Les poules mangent des déchets qu’elles vont recycler en produisant des œufs.

En effet, une poule mange entre 150 et 200 kg de déchets par an et les bonnes pondeuses peuvent produire jusqu’à 250 œufs.

La poule est la nouvelle tendance animale écolo citoyenne.

De nombreuses expériences menées

poule france bleu
300 poules ont été adoptées par 150 familles de la Communauté de Communes du Canton de Podensac. photos France Bleu

Ce double avantage a donné naissance à l’opération Des poules pour mes déchets (qui est à peu près similaire pour chaque commune participant au projet) : deux poules pour deux euros, avec un contrat stipulant :

-de prendre soin des animaux

-de les garder au moins deux ans (durée moyenne de vie d’une poule pondeuse)

-de ne pas adopter de coq pour le respect des voisins

-de ne pas attaquer en justice la collectivité en cas de maladie ou de décès de l’animal

 

La municipalité belge de Mouscron distribue des poules aux habitants qui le souhaitent depuis 6 ans. Le succès est de taille car certains habitants affirment avoir réduit de 50 % le volume de leurs déchets alimentaires.

La France a donc suivi le mouvement : le projet de la Communauté des Communes de Podensac  (Gironde) a offert  à ses habitants  près de 1000 poules en 2012 ! Soit une économie de 150 tonnes de déchets  et 15000 euros de frais d’incinération.

Quelques mois plus tard, c’est Pincé (Sarthe), Mandres-les-Roses (Val-de-Marne) et l’agglomération de Besançon (Doubs) qui lançaient ces expériences de poules pour déchets alimentaires.

Près de Tours, une initiative originale a été mise en place : les poules ont été installées dans la cour d’une école primaire. Elles sont nourries par les élèves qui leur distribuent les restes de la cantine. Le mercredi et le week-end, ce sont les employés municipaux qui prennent le relais et pendant les vacances scolaires, les enfants des centres aérés. Quant aux œufs, ils sont récupérés par les enseignants ou le personnel municipal.

POULES
«Quand vous ne mangez pas toute votre assiette, les restes seront donnés aux poules. Elles sont comme nous : elles mangent de tout. crédit photo Nouvelle Répulique.fr

Notre Avis

Le principe de la poule composteuse est sans conteste une promesse d’avenir pour respecter à l’échelle du citoyen les exigences du premier Grenelle de l’environnement. En 2014, la taxe des ordures ménagères deviendra incitative : son montant sera calculé en fonction de la quantité de déchets produits par chaque ménage (principe du pollueur-payeur).

 

Bibliothèque

– Rapport final sur les pertes et gaspillages alimentaires :  Marges de manoeuvre et verrous au stade de la remise directe au consommateur (distribution et restauration) et en restauration collective
Comment réduire le gaspillage alimentaire au sein de sa restauration collective ?

 

Actualités

2014 : Année européenne de la lutte contre le gaspillage alimentaire

 

V.R